CLÔTURE DE L’ATELIER DE FORMATION DE FORMATEURS SUR LA METHODOLOGIE ET LES OUTILS DU PARTAGE DES CONNAISSANCES AU SEIN DES ORGANISATIONS ORGANISE PAR LA BANQUE MONDIALE

Un réseau de 20 facilitateurs expérimentés désormais formés à la méthodologie de la Banque pour améliorer l’efficacité des institutions grâce au partage systématique des expériences et bonnes pratiques

Dakar, Sénégal, 29 Mai 2017 _ La documentation et le partage systématique de bonnes pratiques pour améliorer l’efficacité des institutions étaient au cœur de l’atelier de formation des formateurs d sur le Partage des connaissances que la Banque mondiale a organisé à Dakar, Sénégal du 22 au 26 mai 2017.

Cet atelier de 5 jours avait comme objectif le renforcement des capacités de 20 facilitateurs expérimentés représentants 9 pays d’Afrique francophones pour améliorer l’efficacité des institutions du service public afin qu’elles deviennent plus résilientes aux rotations du personnel et que les succès et bonnes pratiques soient répliqués à plus grande échelle.

Contrairement à de nombreuses approches classiques de gestion des connaissances, la méthodologie du groupe de la Banque Mondiale met l’accent sur la capture des connaissances au sein d’une organisation pour ensuite convertir les enseignements dans des formats accessibles qui peuvent être partagés, enseignés, adaptés et reproduits. La méthodologie est novatrice dans le sens ou les institutions partenaires conçoivent et mettent en œuvre leur propre programme d’action.

« Les institutions nationales recherchent souvent les bonnes pratiques à l’extérieur de leur organisation et ignorent généralement les solutions découlant de leurs propres expériences opérationnelles, » a déclaré Laurent Porte, Spécialiste en partage des connaissances à la Banque Mondiale, co-animateur de l’atelier de formation des formateurs.

A l’issue de l’atelier, les participants, ont réaffirmé leur engagement à servir de relais pour améliorer la transparence des procédures et rendre l’information accessible au plus grand nombre au sein des organisations du secteur public.

Dans sa déclaration de clôture, Laurent Porte s’est félicité de la qualité des échanges, de la façon dont les participants se sont appropriés les outils de partage de connaissances qui constituent un élément essentiel du processus de développement, au même titre que les outils financiers et techniques. » 

« Nous espérons que vous serez les ambassadeurs de la méthodologie du partage systématiques des connaissances auprès des institutions du secteur public en Afrique francophone » a conclu Kerstin Tebbe, consultante de la Banque et co-animatrice de l’atelier.

Pour sa part, Maty Ndiaye Sy, qui s’exprimait au nom de tous les participants, a estimé que la plateforme d’échanges offerte par l’atelier de formation des formateurs « devrait se poursuivre au sein de toutes les organisations du secteur public en Afrique francophone, afin d’ériger la diffusion de meilleures pratiques en modèle de transfert d’expertise systématique entre pairs dans leurs activités quotidiennes. »

Pour rappel, le programme de la Banque Mondiale développe les capacités de partage de connaissances au sein des organisations de manière progressive.  L’approche repose sur une série d’interventions qui s’étalent généralement sur une période de 18 à 24 mois, et dont bénéficient des organisations du secteur public à travers le monde, toutes régions et secteurs confondus. Elle comprend un exercice d’auto-évaluation des capacités en partage des connaissances, la formulation d’une vision pour le partage des connaissances, l’élaboration d’une feuille de route à moyen terme pour atteindre cette vision et le développement d’un plan d’actions sur 100 jours. Elle consiste en une série d‘ateliers participatifs, de guides, et de conseils pratiques au niveau local et elle est conduite par la Banque mondiale qui s’appuie sur réseau mondial de facilitateurs expérimentés.

Les 20 futurs facilitateurs ayant pris part à l’atelier de Dakar sont : Aw Boubacar, Sénégal ; Bazan Michel, Sénégal ; Buhl Jonathan, Allemagne; Cissé Falilou, Sénégal ; Diouf Ndiaye Nafissatou, Sénégal ; Djaka Yaovi Mawusi, Togo ; Dondasse Pato ; Burkina Faso ; Kamassi Faten, Tunisie ; Kompaore Yennenga, Burkina Faso; Koué Angèle, Côte d’Ivoire ; Massamba Val, République Démocratique du Congo ; Ménard Amos, Bénin ; Nerhling Sarah, Etats-Unis ; Ntamack Hervé, Cameroun; Sanzhie Bokally Thierry, Cameroun ; Sy Ndiaye Maty, Sénégal ; Traoré Thiam Gnylane, Sénégal; Thoto Frejus, Benin; Touré Cheikh Tidiane, Sénégal ; Zamblé Georgette, Côte d’Ivoire.

–FIN—

Course: Advanced Outcome Mapping and Outcome Harvesting for Complex Development Programmes

2017 Annual Edition

Outcome Mapping: Wednesday-Friday, 14-16 June 2017
Outcome Harvesting: Monday-Wednesday, 19-21 June 2017

Our course

This is the 12th annual season of the Monitoring and Evaluation Professional Summer Training Programme for Development Experts and Practitioners. Over the years, the programme has been jointly promoted by the Centre for International Development (CID Bologna), the University of Bologna Department of Economic Sciences (DSE-Unibo), the Cattaneo Institute Research Foundation and the Center for International Development at the State University of New York (CID-SUNY).

Our focus this year is on two methods for planning, monitoring and evaluation (PM&E) – Advanced Outcome Mapping and Outcome Harvesting – that enable programme managers to plan, implement and report on their outcomes in dynamic environments where development results can be both planned and unanticipated. The two modules on Advanced Outcome Mapping and Outcome Harvesting are designed as tools for the adaptive management of complex development programmes, beyond the usual M&E methods of Result-Based M&E and the Logical Framework.

This Professional Summer Training Programme offers two proven tools that planners, managers, and evaluators of development programmes can use to manage risks, make informed decisions and support programme adaptation.

Outcome Mapping

Outcome Mapping is a set of tools used for planning, monitoring and evaluating interventions aimed at bringing about social, economic or technological change.
It is based on the idea that, to succeed, an intervention needs to involve multiple stakeholders, each with its own particular commitments, interrelationships and definitions of success.
Outcome Mapping tools help identify and create working relationships with and among the relevant actors.
It offers a template for creating mutually supportive intervention strategies.
It connects ‘outputs’ to ‘outcomes’ by focusing on the patterns of action and interaction among stakeholders.
By defining changes in these patterns of behaviour, influenced by an intervention, as outcomes, Outcome Mapping provides the basis for engaging participants in measuring, learning from and adapting their desired outcomes.

The Outcome Mapping module:

  • Introduces ‘complexity’ as it relates to planning monitoring and evaluating development initiatives;
  • Lays out seven practical steps for clarifying an intervention’s intentions;
  • Engages participants through discussion and break out group exercises in the application of the seven steps of the “Intentional Design” framework;
  • Applies complexity-oriented thinking in assessing the practical value of Outcome Mapping for different contexts and purposes.

Outcome Harvesting

Outcome Harvesting is used to identify, formulate, analyse and interpret what was achieved and how, regardless of whether it was pre-defined or not. When a project, programme or organization is implemented in dynamic uncertainty, conventional monitoring and evaluation can be inappropriate because what is done and what is achieved may vary considerably from the original plan.
The special value of the tool is that it enables people responsible for monitoring and evaluating development work to identify and formulate intended and unintended, positive and negative outcomes, determine how the intervention contributed to them and make sense of it all.

The Outcome Harvesting module includes:

  • Implications of complexity science for monitoring and evaluating development initiatives;
  • Practical exercises applying Outcome Harvesting to a case study written for this course;
  • Examples from real-life applications that demonstrate the principles underlying Outcome Harvesting approach;
  • Illustration of how Outcome Harvesting could be applied to a project that used Outcome Mapping as its planning framework

For more information visit http://www.cid-bo.org/2017/Outcome-Mapping-Outcome-Harvesting_2017.html

La Banque africaine de développement (BAD) a financé à hauteur de 12 millions de dollars US la communauté Africaine de Pratiques (Afcop)

La communauté Africaine de Pratiques (Afcop) est une coalition de dirigeants des zones Uemoa et Comesa pour accélérer l’intégration régionale dans dix-sept pays suivant une approche axée sur les résultats. Sur ce, un point de presse s’est tenu aujourd’hui (lundi 20 février) à Dakar dans une hôtel de la place pour parler de la mission de l’Afcop qui donne la priorité aux résultats en Afrique. Cette organisation est soutenue par la Banque Africaine de Développement (BAD), a fait savoir la coordonnatrice et chef de division de la banque africaine de développement (BAD), Victoria Chisa.

 

Plus ici : http://m.telesenegal.com/La-Banque-africaine-de-developpement-BAD-a-finance-a-hauteur-de-12-millions-de-dollars-US-la-communaute-Africaine-de_a13491.html

AFCOP ANNUAL MEETING will take place in Dakar from 20 to 22 February 2017 in Radisson Bluement:

Announcement: The 8th 2017 AFCOP ANNUAL MEETING will take place in Dakar from 20 to 22 February 2017 in Radisson Bluement:

Afrique: Assemblée annuelle AFCOP 2017 – Impact et durabilité de la communauté africaine de pratiques

[AfriK4R] La Communauté Africaine de Pratiques (AfCoP) est une coalition de dirigeants des zones UEMOA et COMESA pour accélérer l intégration régionale dans dix-sept pays suivant une approche axée sur les résultats.

http://madagascar.shafaqna.com/FR/MG/1136670

8e Assemblée Annuelle de l’AfCoP

Rejoignez-nous à Dakar du 20 au 22 février 2017 pour la 8e Assemblée Annuelle de l’Afcop.

Rendez-vous sur www.afcop2017.com

Conférence de presse sur la 8ème réunion annuelle de l’AFCOP, lundi

Dakar, 13 fév (APS) – Les organisateurs de la 8ème réunion annuelle de la Communauté africaine de pratiques sur la gestion axée sur les résultats de développement (AFCOP-GRD), prévue du 21 au 22 février, organisent une conférence de presse, lundi 20 février à 10h,annonce un communiqué parvenu à l’APS.

http://www.sen360.fr/actualite/conference-de-presse-sur-la-8eme-reunion-annuelle-de-l-039-afcop-lundi-681035.html

C’est ici que nous mettrons les news

Ce faux texte montre un exemple d’agencement des actualités qui seront diffusées sur le site

Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo. Nullam dictum felis eu pede mollis pretium. Integer tincidunt. Cras dapibus. Vivamus elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim.

Lire la suite